En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour mesurer l’audience de ce site, vous proposer de la publicité adaptée à vos centres d’intérêts et pour partager le contenu de notre site. Afin de savoir comment paramétrer les « cookies » et comment s’y opposer, merci de consulter notre rubrique Cookies.

Retour

L’histoire de Grand’Mère

Une aventure née à Roubaix en 1954

En 1954, René Monnier et son épouse, Lucette, gèrent une épicerie familiale à Roubaix. La ville se trouve à la frontière belge où le plan Marshall apporte de nombreux produits de consommation.

En France, on manque de tout et les Roubaisiens passent en fraude du café « Grootmoeder » (qui signifie « grand-mère » en flamand). Un besoin qui n’échappe pas aux époux Monnier. Ils décident alors de lancer leur café. Pour le clin d’œil, ils l’appellent : «Grand’Mère ».

Le bon sens d’un couple d’entrepreneurs

Pour attirer les passants, René et Lucette créent des mélanges de grains de qualité et ont l’idée de torréfier un peu de café dans leur magasin. L’odeur du bon café se répand alors dans le quartier et attire les clients. Le succès est immédiat ! Ils lancent même des offres cadeaux comme par exemple, « 500 grammes de café et 4 bols de petit-déjeuner ».

Une initiative qui ne cesse de prendre de l’ampleur et devient l’une des « petites touches » Grand’Mère ! De petits catalogues proposant différents articles de bazar sont créés. En 1966, le catalogue passe en couleurs et propose une gamme complète d’articles et d’équipements pour la maison. Dans les années 70, l’entreprise s’organise autour de l’activité catalogue en fort développement. On ne parle alors plus de Grand’Mère mais de « GM Catalogue ». Totalement en phase avec l’esprit de l’époque, la vente de café couplée au catalogue participe largement à la notoriété et au succès grandissant de la marque Grand’Mère dans la région Nord.

Lucette, la femme de René Monnier, joue un rôle clef dans cette aventure. Partenaire en affaires de son mari durant plus de trente ans, c’est elle qui trouve le nom et l’icône de la marque.

Une évolution constante

Le café Grand’Mère a toujours suivi l’évolution du café tout en restant fidèle à ses principes et son savoir-faire : des recettes simples et de qualité, un goût originel et un prix accessible.

En 2007, Grand’Mère se lance en dosettes, tout d’abord avec des dosettes souples, puis en 2012 avec des Tdiscs pour les machines Tassimo.

Une icône !

Lucette Monnier invente le premier logo Grand’Mère, avec sa tasse de café à la main. L’icône est née même si elle n’a pas encore le petit doigt levé !

Dans les années 70, pour répondre à la jeunesse de l’époque, l’égérie disparaît des packagings pour revenir en force dès les années 80.

En 1979, René Monnier demande à une agence de lui faire des propositions de nouveaux packagings. Il fait défiler l’ensemble des employés devant les maquettes. Le dessin de grand-mère, que l’on connaîtra sur les paquets Grand’Mère, arrive en tête avec plus de 80% des votes. D’années en années, Grand’Mère est modernisée.

Elle quittera même finalement son traditionnel corsage en 1996 pour s’adapter à l’évolution de l’image des grand-mères.

La recette d’une bonne publicité

Pionnière dans le domaine, Grand’Mère se fait remarquer dès le début des années 70 avec un slogan qui concentre déjà l’essentiel des valeurs clefs de la marque : « Café Grand’Mère, la tradition du nord, Café Grand’Mère, la qualité d’abord. Dès la fin des années 70, la marque lance son claim, « Grand’Mere sait faire un bon café». Devenu rapidement culte et immédiatement identifiable, le jingle devient un grand classique de la publicité et accompagnera toutes les campagnes de la marque...

Grand’Mère, star du petit écran

Mais Grand’Mère ne s’arrête pas là ! Elle multiplie les campagnes de communication alternant humour et sentiments, toujours dans la simplicité et la convivialité !
Tout le monde se rappelle de cette publicité dans laquelle un fils annonce à sa mère qu’elle va être grand-mère.